Åsa Lundström et Gustavo Rodríguez continuent de régner lors du VIe Bilbao Triathlon

Åsa Lundström et Gustavo Rodríguez continuent de régner lors du VIe Bilbao Triathlon

Dans la distance olympique, la victoire est revenue à l’Australien Bailie et à la Chilienne Riveros, tous deux déjà classés pour les Jeux Olympiques de Rio

La Suédoise Åsa Lundström et le Galicien Gustavo Rodríguez ont remporté samedi dernier la victoire lors de l’épreuve de la distance Half de la VIe édition du Bilbao Triathlon, qui s’est déroulée sous un climat chaleureux et a accueilli près de mille participants dans les deux modalités et des milliers de spectateurs qui ont rempli les circuits de l’épreuve dans le centre-ville.

Dans la catégorie hommes, l’actuel champion d’Espagne et d’Amérique latine Gustavo Rodríguez a inscrit son nom pour la troisième année consécutive au palmarès de l’épreuve après avoir devancé le Russe Stanislav Krylov d’une demi-minute environ après avoir signé une remontée dans les trois derniers kilomètres de la course à pied. La troisième place a été remportée par le triathlète d’Estrémadure Diego Paredes, qui a surmonté un départ difficile pour monter sur le podium.

À l’issue des 1 900 mètres de natation dans la Ria, le jeune vénézuélien Luis Velasquez, a pris le contrôle, avec Krylov dans un deuxième groupe et Gustavo Rodríguez à plus de quatre minutes de la tête. Dans le segment à vélo, le Russe a pris la tête de l’épreuve, tandis que Luis Velasquez perdait des positions à cause de soucis physiques. Gustavo Rodríguez a terminé deuxième à près de trois minutes et a intégré par la suite un groupe formé par Okamika, Elgezabal, Carnevali, Paredes et Osoro à près de six minutes du Russe.
Les 21 kilomètres finaux ont permis à Gustavo de réduire un écart de quatre minutes par rapport à Krylov, comme ce fut déjà le cas l’année précédente, et de laisser son adversaire sur sa faim pour devenir le triathlète ayant remporter le plus grand nombre de victoires à Bilbao, devant le doublé de Mikel Elgezabal. La chaleur s’est fait sentir et des favoris à l’instar de Bruno Pais ou Luis Velásquez, ont été forcés de se retirer à cause de soucis physiques.

« Je suis très ému d’avoir été récompensé pour mon travail et ma préparation de longue date pour cette course, et d’autant plus que j’ai craint de ne pas y arriver. Je n’ai pas été au top dans le secteur de natation, le tronçon à vélo s’est bien déroulé et dans la course j’ai tout donné pour tenter de remporter la troisième victoire consécutive, et je m’en suis bien sorti. L’amabilité des gens a été incroyable et je suis certain de revenir pour tenter de remporter la quatrième txapela », a annoncé le vainqueur.

LUNDSTRÖM SIGNE SON DOUBLÉ

Dans la catégorie femmes la Suédoise Åsa Lundström a encore inscrit son nom au palmarès de l’épreuve comme ce fut déjà le cas lors de sa première victoire en 2013. À l’issue d’une persécution frénétique dans la course à pied, la triathlète a franchi la ligne d’arrivée la première, devant la Catalane Judith Corachán, également deuxième en 2015, et Virginia Berasatategui, gagnante en 2011 et 2012.

Corachán a été la première à sortir de l’eau, suivie de très près par Berasategui, et avec la Suédoise en cinquième position. Dans le secteur à vélo, une formidable lutte a opposé les favorites, à l’issue de laquelle Judith Corachán a cédé son leadership à Berasategui et la deuxième place à Lundström, pour se placer troisième.

Ainsi, la triathlète a affronté le début de la course à pied avec un peu plus d’une minute d’écart par rapport à Berasategui, qu’elle a pu rattraper dans le premier tiers de la course à pied. Même bilan pour Corachán, actuelle championne d’Espagne, qui est parvenue à se hisser à la deuxième place dans les derniers kilomètres.

« J’ai pris plaisir à la course, au parcours et à l’encouragement des gens, ce qui fut impossible il y a trois ans à cause du mauvais temps, c’est pourquoi j’en suis très contente aujourd’hui »,a déclaré Lundström, qui vise l’Ironman d’Hawaï.

BAILIE ET RIVEROS, STARS OLYMPIQUES À BILBAO

Dans la modalité Olympique, distance organisée pour la première fois cette année à Bilbao, la victoire est revenue à l’Australien Ryan Bailie et à la Chilienne Barbara Riveros. Ces deux triathlètes, qui participeront aux Jeux Olympiques de Rio de Janeiro l’été prochain, ont su s’imposer avec aisance.

Dans la catégorie hommes, le vainqueur a été Ryan Bailie, devant l’espoir canadien Alexis Lepage et le triathlète de Bilbao Kristian Quintans, deuxième et troisième après la disqualification des Britanniques Douglas Roberts et George Goodwin.

L’Australien, qui espère décrocher une médaille aux Jeux Olympiques devant des rivaux comme Gómez Noya, Mola ou les frères Brownlee, a terminé le secteur de natation en tête, aux côtés de Douglas et Lepage, puis s’est progressivement imposé jusqu’à franchir la ligne d’arrivée.

« La dureté de l’épreuve a été un bon entraînement avant les Jeux Olympiques et je suis content du résultat. J’ai apprécié le parcours et l’ambiance et je pense que j’ai pu prouver mon niveau. Il s’agira de ma première participation aux Jeux Olympiques et je pense que je pourrai réussir », a-t-il déclaré.

Dans la catégorie femmes, la victoire est revenue à la Chilienne Barbara Riveros devant l’Australienne Charlotte McShane et la Navarraise Nuria Rodríguez. La championne olympique chilienne, qui participera également aux Jeux Olympiques du Brésil, a terminé le secteur de natation dans le groupe de tête et a mis à profit le segment à vélo pour prendre la tête jusqu’à franchir la ligne d’arrivée.

« La semaine prochaine je démarre les Séries Mondiales de l’ITU et cette épreuve a été un bon entraînement. Mes sensations ont été meilleures que celles auxquelles je m’attendais à cause d’une blessure à la cheville. Dans le segment à vélo, j’ai pu creuser un écart et prendre de l’avance pour la gérer dans le dernier secteur, même si McShane roulait très bien » a fait savoir la Chilienne.

 

Entretien avec Andrew Starykowicz : « Je vise toujours la victoire »

Entretien avec Andrew Starykowicz : « Je vise toujours la victoire »

Votre première participation au Bilbao Triathlon s’est déroulée en 2013, lors de l’édition la plus difficile dont on se souvient de l’épreuve. Comment l’avez-vous vécue ?
Le Bilbao Triathlon 2013 a été l’une des courses les plus folles de toute ma carrière. Je me souviens surtout de deux choses. Tout d’abord de l’eau parcourant la Ria. Je me souviens que je me trouvais sur le départ et les kayaks nous avertissaient pour que nous nous placions derrière la ligne mais c’était difficile parce que le courant nous tirait vers le fond. Ce jour-là, le courant était très fort et le tournant et le tronçon étaient difficiles. La deuxième chose dont je me souviens c’est de l’encouragement du public. La météo était horrible, mais toute la ville était là pour assister à la course à pied et au tronçon à vélo, pour nous encourager et faire du bruit.

À cette occasion vous avez terminé en sixième position. Avez-vous envie de prendre votre revanche ?
Je ne parlerais pas de revanche, mais dans cette course je perdis le contrôle. Le fort courant dans la ria laissait déjà entrevoir que seuls les nageurs forts allaient s’en sortir victorieux et je sortis de l’eau en tête. Dans le segment à vélo, je souffris une panne mécanique et lors de la course à pied je commençai à me sentir mal. Ce jour-là, j’appris que je ne devais pas me bloquer si les choses se passent mal, je dois simplement continuer en gardant le sourire.

Comment avez-vous vécu l’expérience de nager dans un lieu spécial comme la ria de Bilbao ?
Nager dans un lieu si spécial représente toujours un défi et je pense que j’ai pu prouver mon expérience. J’y pris les bonnes décisions et j’espère pouvoir le prouver aussi cette année.

Ironman Texas 2016



Vous êtes le recordman du secteur cycliste dans les courses Ironman. Que représentent pour vous ces scores ?
C’est un honneur mais pas une priorité, c’est le fruit de l’entraînement et de tenter de me surpasser lorsque je participe à l’Ironman et à la moyenne distance.

Vous avez obtenu tous ces scores sur votre Orbea Ordu. Qu’est-ce que vous aimez le plus de votre machine ?
Je l’adore parce que ce vélo permet une adaptation totale grâce à sa variété d’ajustements. J’aime beaucoup le Vision Trimax, qui m’a permis d’être très rapide, personnellement c’est celui que je préfère. L’aérodynamique est incroyable et le cadre est parfait pour participer à des épreuves comme le contre-la-montre du Pro Tour ou aux Ironmans. J’apprécie aussi sa finition en carbone, son maniement et sa conduite, le freinage et sa facilité de transport.

Pour terminer, quels sont vos objectifs pour Bilbao ?
À Bilbao et dans toutes les courses auxquelles je participe, je vise toujours la victoire.

Ironman Texas 2016

Entretien avec Åsa Lundström : « J’espère bien profiter de la course ».

Entretien avec Åsa Lundström : « J’espère bien profiter de la course ».

Åsa Lundström est de retour au Bilbao Triathlon et espère renouveler la victoire remportée en 2013. La triathlète suédoise, plusieurs fois championne de son pays et habituée aux places d’honneur dans des courses comme Fuerteventura ou Arizona, s’est récemment classée pour l’Ironman d’Hawaï après avoir terminé quatrième en Afrique du Sud et est de retour à Bilbao pour exhiber sa puissance et son élégance dans les trois disciplines du triathlon.

Que souligneriez-vous de votre précédente participation au Bilbao Triathlon en 2013 ?
J’ai énormément apprécié le soutien des gens de Bilbao et de mes sponsors Orca Orbea. Bilbao est une ville charmante et j’ai adoré le paysage durant la course et dans la Ria.

Que signifierait pour vous de remporter le Bilbao Triathlon pour la deuxième fois ?
Je n’ai pas pu fêter ma dernière victoire parce que je terminai deuxième derrière la gagnante qui fut disqualifiée pour dopage. La veille, le dîner m’était resté sur l’estomac et je n’avais pas pu profiter pleinement de la course et de l’expérience. J’espère pouvoir le faire cette année, finir la course en bonne position et bien en profiter.

_71A5930 (2)

Comment avez-vous vécu l’expérience de nager dans la ria de Bilbao ?

Lors de ma dernière participation, la journée était très froide et pluvieuse. J’espère qu’il en sera autrement cette année.

Quels sont vos objectifs pour cette saison ?
Le grand objectif pour 2016, c’est l’Ironman d’Hawaï en octobre. Je participerai auparavant à quatre courses de moyenne distance dans lesquelles j’espère gagner en vitesse et en expérience.

Êtes-vous satisfaite de votre quatrième place à l’Ironman d’Afrique du Sud ?
Je me suis rendue en Afrique du Sud pour décrocher un billet pour Hawaï, un objectif qui me tenait à cœur, et j’y suis parvenue. Ma journée s’est bien déroulée et j’ai ménagé mes forces pour mieux contrôler la course. Durant l’épreuve, j’étais satisfaite du déroulement, mais au terme de celle-ci, lorsque je frôlai le podium, je pensai que j’aurais pu terminer sur celui-ci.

Qu’aimez-vous le plus de ce sport ?
L’ambiance qu’on y respire. J’aime aussi la diversité de personnes qu’on y rencontre et la possibilité d’entraîner dans les trois disciplines. J’apprécie beaucoup le mode de vie actif et sain inhérent à ce sport.

Quelles sont vos principales caractéristiques en tant que triathlète ?
Je suis forte, très solide et fiable en compétition et lors des entraînements. Je prends de l’assurance dans les courses les plus difficiles et je suis tenace pour atteindre mes objectifs.

CI1A6600 (2)

 

Organizadores

Innevento sports

Patrocinadores públicos

Diputación Foral de Bizkaia Ayuntamiento de Bilbao Euskadi Basque Country

Patrocinadores privados

El Corte Inglés Taymory

Colaboradores

Mosconi Spiuk Centro Andra Mari MasBeHoy Basauri Bikes Coca-Cola
Kaiku Cafés Baque Eroski iFitness Bilbao Fundación Gorabide
Euskadiko Triatloi Federazioa