GUSTAVO RODRÍGUEZ SCELLE SON PÓKER AU BILBAO TRIATHLON

GUSTAVO RODRÍGUEZ SCELLE SON PÓKER AU BILBAO TRIATHLON

  • Le Galicien réussit sa 4º victoire consécutif pendant que Judith Corachán gagne sa première place après être deuxième les deux années précédentes.
  • Arthur Horseau finis quatrième après être à la tête de l’épreuve pendant l’étape à vélo.
  • Manon Genêt était cinquième pendant la course à pie en essayant de réussir les postes d’honneurs, mais ne put pas terminer la course à cause de problème stomacal.
  • 45 Français ont profité de l’épreuve en distance Olympique ou Half.
  • LE CA BEGLAIS TRIATHLON organise son voyage annuel au Bilbao Triathlon en déplassant jusqu’au Pays Basque une vingtaine de triathlètes.
  • L’épreuve Olympique a été réussi par l’Australienne Charlotte McShane (deuxième l’année précédente) et le vénézuélien Velasquez.
  • L’épreuve a réuni à 1.200 triathlètes qui ont concouru dans le centre de Bilbao entouré de publics.

La catalane Judith Corachán (Championne d’Espagne longue distance 2015) et Gustavo Rodriguez (Champion d’Espagne moyenne distance) se sont proclamé ce samedi vinqueurs de la VII. édition de l’épreuve de distance « Half » du Bilbao Triathlon, qui s’est disputée dans une atmosphère exposée au soleil, en fixant son record de participation de 1.200 triathlétes.

L’aspect déportif le plus remarquable celon Innevento fut le triomphe de Gustavo Rodriguez par quatrième fois consécutif en élargissant le record de victoires dans l’épreuves Bilbaines qu’il avait déjà entre ces mains. Le Galicien a commencé de façon brillante son titre de champion d’Espagne de Moyaine Distance, réussi la semaine précédente et c’est fait valoir par sa force dans l’étape à vélo, devant le nouveau champion d’Euskadi, Pello Osoro, et du catalan Eric Merino (2 fois vainqueurs Altriman), deuxième et troisième respectivement.

Le premier en sortant de l’eau fut Guillem Rojas, avantagé d’un peu plus de deux minutes par rapport à un groupe qui avait en tête à Arthur Horseau (Montpelier), Rodriguez, Okamika, avec Osoro et Merino un peu plus retardé. Arthur Horseau a dépassé a Rojas et a lidéré en solitaire l’épreuve pendant presque 20km.

Cependant, l’ex-cicliste professionnel, Rodriguez, dépasse au Alto du Vivero pour arriver à la deuxième transition avec plus de sept minutes d’avantages sur Merino et Horseau, et plus de dix avec le slovène Denis Sketako (Champion d’Europe 2016), avec l’italien Domenico Passuello en dehors de la course à cause de panne.

L’étape à pie fut un monologue du champion d’Espagne, qui prend distance par rapport à ces rivales. Arthur Horseau a éteint les efforts dans l’étape du cyclisme et c’est vue supéré par Osoro et Etik Merino. Le quatrième poste est un grand résultat pour le jeune Français dans sa première course proféssionnelle.

CORACHÁN, LA TROISIEME C’EST LA BONNE

Dans la catégorie féminine Judith Corachán a réussi sa première « txapela » à Bilbao après être deuxième les deux dernières années, après avancer près de l’objectif a la suisse Emma Bilham (gagnante aux 70.3 Pays d’Aix 2017) et à la Britannique Nikki Bartlett (3º au Pays d’Aix 2016).

La première qui abandonna la Ria fut la Britannique Hannah Drewett, avec Corachán et Bilham à plus d’une minute et demie de séparation. Manon Grenêt (Girondins de Bordeaux) sortait quatrième deux minutes plus tard, mais son visage disait déjà qu’il y avait des problèmes.

Le deuxième passage par le « Vivero » fut essentiel pour que Corachan puisse devenir la tête de course et tenir jusqu’à l’objectif à l’Arenal. La catalane combattait pour avoir quatre minutes et demie de distance contre Bilham et Nikki Bartlett, qui remontait sa position et réussissait se situer en deuxième place en dépassant Genêt, Drewett et Bilham. Manon Genêt descendait du vélo en cinquième position à quelque secondes de Bilham et Drewtt, mais sans forces à cause des douleurs de ventre, il finissait par se retirer de la course.

Pour la course à pie, Corachan avec suffisamment de temps, Bilham devient le suivant plus fort puis suivit par Bartlett. Corachan rassemble son nom comme gagnante du Bilbao Triathlon avec Gurutze Frades (2015) et Asa Lunsdström (2016).

« Je me disais à moi-même : la troisième, c’est la bonne et la victoire devait m’appartenir. J’ai souffert et je suis vraiment contente de gagner à Bilbao puis de réussir la Txapela. Ce que je sens au moment de courir est dificil de décrire et fait que je m’émotionne vraiment pendant la course », explique la vainqueuse.

MCSHANE ET VELASQUEZ RÉUSSISSENT L’OLIMPIQUE

Luis Miguel Velasquez, le Vénézuélien est le gagneur de la deuxième édition de l’épreuve « Olympique » du Bilbao Triathlon de la catégorie masculine après concourir contre l’australien Ryan Bailie, qui fut le dixième dans les jeux Olimpiques de Rio de Janeiro, et qui a du se retirer par une lésion dans la dernière étape.

Le triathlète, de 22 ans née à Caracas, a réussi la victoire suivit para les bizkaïen Xabier Tijero (deuxième) et Joannes Goitisolo (troisième).

L’épreuve fut une compétition entre les deux triathlètes depuis le début, avec l’Americain en sortant de l’eau en première place et avantagé de plus d’une minute par rapport à son rival. La montée au Vivero servit pour que plusieurs triathlètes s’unissent au final de l’épreuve et arrive ensemble au T2, pendant qu’au dernier secteur Bailie dut abandonner, en laissant que la victoire soit pour Velasquez.

« J’ai pu surpasser le mauvais moment passé du DNF. de l’année dernière pendant l’étape à vélo quand j’avais des possibilités de bien le faire. Je trouve que c’est une course vraiment jolie puis cette année j’ai voulu revenir et gagner. J’ai voulue commencer avec force pour avoir des chances de gagner la distance contre Bailie et même s’il a réussi à m’attraper au Vivero, on a decendu ensemble jusqu’à l’objectif. Ensuite, je m’attendais lui voir derrière moi vu que c’est un bon coureur mais il n’y était pas, et cela m’a permis profité de la victoire », selon le vainqueur.

Dans la catégorie féminine, l’Australienne Charlotte McShane a réussi surmonter sa deuxième place de l’année dernière, où la Chilenne Barbara Riveros s’était imposée et domina du début jusqu’à la fin, devant la championne d’Euskadi, Ibone Sánchez, et de l’Olympique à Londres Zuriñe Rodriguez, qui lui accompagna au podium.

La française Jojo Lepetit du CA Beglais Triathlon finit en sixième position après une incroyable remontée pendant l’étape a pie.

CLASIFICATION OFICIEL HALF

RÉSULTAT HOMME TEMPS FEMME TEMPS
1 Gustavo Rodriguez 4:03:16 Judith Corachán 4:35:30
2 Pello Osoro 4:11:06 Emma Bilham 4:38:37
3 Erik Merino 4:11:53 Nikki Bartlett 4:40:08
4 Arthur Horseau 4:12:49 Hannah Drewett 4:52:01
5 Ander Okamika 4:14:11 María Carrasco 5:03:49
6 Denis Sketako 4:16:17 Mireia Arrillaga Murelaga 05:10:04

* hasta no saber los resultados del control antidopaje los resultados no serán oficiales

CLASIFICATIÓN OFICIEL OLYMPIQUE

RÉSULTAT HOMME TEMPS FEMME TEMPS
1 Luis Velasques 2:01:22 Charlotte McShane 2:18:10
2 Xabier Tijero 2:09:03 Ibone Sánchez 2:25:05
3 Joanes Goitisolo 2:09:37 Zuriñe Rodríguez 2:26:24
Le Bilbao Triathlon bat son record de participation et dépasse le millier de triathlètes en 2017

Le Bilbao Triathlon bat son record de participation et dépasse le millier de triathlètes en 2017

Trois mois avant la date, les places pour la distance «Half » sont déjà épuisées. Pour la distance “Olympique” il reste une centaine d’inscriptions disponibles.

La septième édition du Bilbao Triathlon, qui aura lieu le samedi 20 mai prochain à Bilbao, a déjà franchi la barre des mille participants inscrits. Ce chiffre est supérieur à la participation de 2016 et l’édition 2017 devient ainsi l’épreuve la plus importante de toutes celles qui ont été organisées jusqu’à maintenant.
Le Bilbao Triathlon atteint pour la deuxième année consécutive le millier de triathlètes prêts à plonger dans le fleuve Nervion, à grimper le mont Vivero et à courir le tour de Abandoibarra soit pour l’épreuve de moyenne distance (1,9 km de natation, 90 km à vélo, 21 km de course à pied), ou pour l’épreuve olympique (1,5 – 45 -10).

PLUS DE DORSAUX POUR LE “HALF”
Il y a quelques semaines, l’épreuve reine du Bilbao Triathlon, celle de la moyenne distance, a vu ses 600 places épuisées et a ouvert une liste d’attente en cas de désistement “On aimerait pouvoir accueillir tous les participants, mais on sait (par expérience) qu’il faut mettre une limite qui garantisse la sécurité, la logistique au profit des triathlètes”, souligne Eneko Ruiz, directeur des Evènements sportifs de INNEVENTO.

Pour l’épreuve de distance olympique il reste une centaine de places, qui se rempliront comme dans les éditions antérieures “On sait que pour le parcours olympique les dernières inscriptions se font à la dernière minute. C’est une distance très agréable pour les gens qui n’osent pas encore se lancer dans le “Half” et qui pourraient tenter l’expérience dans le centre d’une ville comme Bilbao”, ajoute-t-il.
Il faut rappeler que les places pour “l’olympique” sont exclusivement ouvertes aux les triathlètes fédérés puisque la nouvelle norme de la Fédération Basque ne permet plus l’inscription dans les triathlons du Pays Basque avec une licence d’un seul jour, à la différence des autres éditions ou ailleurs en Espagne.

PARTICIPATION D’ÉLITE
Dans les prochaines semaines via Facebook et Twitter débutera la publication de la liste des participants d’élite de cette édition du Bilbao Triathlon, qui lutteront jusqu’à la ligne d’arrivée de l’Arenal. ““L’édition 2017 sera la plus internationale. L’année dernière nous avons fait un pas très important, grâce à la participation de triathlètes de plus de dix pays différents, venant de toute la péninsule, de plusieurs pays européens et même d’Amérique et d’Océanie””, souligne Éneko Ruiz.
L’année dernière la Chilienne Barbara Riveros et l’Australien Ryan Bailie, ont dominé la distance olympique, juste avant leur participation aux Jeux de Rio de Janeiro. En moyenne distance, le champion hispano-américain Gustavo Rodriguez l’a remporté pour la troisième fois tandis que la Suédoise Asa Lundström remportait sa deuxième victoire dans les rues de Bilbao.

SOLD OUT!!

Vendu sièges pour la moyenne distance.

Malgré 100 lats élargir le quota initial, les numéros 600 qui étaient en vente pour la distance et ont un propriétaire. A permis une liste d’attente au cas où il est faible ces jours-ci.

Ceux que vous n’êtes pas arrivé dans le temps ont encore la chance de tenter leur chance sur la liste d’attente:

Pour compléter l’inscription sur la liste d’attente doit remplir ce formulaire.

liste d'attente

Bien que la moitié de la distance est déjà couvert, vous pouvez toujours vous inscrire à la distance olympique. Il y a encore 150 places. Pas attendre le dernier jour pour vous inscrire !!.

Il ne reste plus qu’à présenter au grand groupe de triathlètes professionnels qui se joindront à nous le 20 mai. Restez à l’écoute!

Åsa Lundström et Gustavo Rodríguez continuent de régner lors du VIe Bilbao Triathlon

Åsa Lundström et Gustavo Rodríguez continuent de régner lors du VIe Bilbao Triathlon

Dans la distance olympique, la victoire est revenue à l’Australien Bailie et à la Chilienne Riveros, tous deux déjà classés pour les Jeux Olympiques de Rio

La Suédoise Åsa Lundström et le Galicien Gustavo Rodríguez ont remporté samedi dernier la victoire lors de l’épreuve de la distance Half de la VIe édition du Bilbao Triathlon, qui s’est déroulée sous un climat chaleureux et a accueilli près de mille participants dans les deux modalités et des milliers de spectateurs qui ont rempli les circuits de l’épreuve dans le centre-ville.

Dans la catégorie hommes, l’actuel champion d’Espagne et d’Amérique latine Gustavo Rodríguez a inscrit son nom pour la troisième année consécutive au palmarès de l’épreuve après avoir devancé le Russe Stanislav Krylov d’une demi-minute environ après avoir signé une remontée dans les trois derniers kilomètres de la course à pied. La troisième place a été remportée par le triathlète d’Estrémadure Diego Paredes, qui a surmonté un départ difficile pour monter sur le podium.

À l’issue des 1 900 mètres de natation dans la Ria, le jeune vénézuélien Luis Velasquez, a pris le contrôle, avec Krylov dans un deuxième groupe et Gustavo Rodríguez à plus de quatre minutes de la tête. Dans le segment à vélo, le Russe a pris la tête de l’épreuve, tandis que Luis Velasquez perdait des positions à cause de soucis physiques. Gustavo Rodríguez a terminé deuxième à près de trois minutes et a intégré par la suite un groupe formé par Okamika, Elgezabal, Carnevali, Paredes et Osoro à près de six minutes du Russe.
Les 21 kilomètres finaux ont permis à Gustavo de réduire un écart de quatre minutes par rapport à Krylov, comme ce fut déjà le cas l’année précédente, et de laisser son adversaire sur sa faim pour devenir le triathlète ayant remporter le plus grand nombre de victoires à Bilbao, devant le doublé de Mikel Elgezabal. La chaleur s’est fait sentir et des favoris à l’instar de Bruno Pais ou Luis Velásquez, ont été forcés de se retirer à cause de soucis physiques.

« Je suis très ému d’avoir été récompensé pour mon travail et ma préparation de longue date pour cette course, et d’autant plus que j’ai craint de ne pas y arriver. Je n’ai pas été au top dans le secteur de natation, le tronçon à vélo s’est bien déroulé et dans la course j’ai tout donné pour tenter de remporter la troisième victoire consécutive, et je m’en suis bien sorti. L’amabilité des gens a été incroyable et je suis certain de revenir pour tenter de remporter la quatrième txapela », a annoncé le vainqueur.

LUNDSTRÖM SIGNE SON DOUBLÉ

Dans la catégorie femmes la Suédoise Åsa Lundström a encore inscrit son nom au palmarès de l’épreuve comme ce fut déjà le cas lors de sa première victoire en 2013. À l’issue d’une persécution frénétique dans la course à pied, la triathlète a franchi la ligne d’arrivée la première, devant la Catalane Judith Corachán, également deuxième en 2015, et Virginia Berasatategui, gagnante en 2011 et 2012.

Corachán a été la première à sortir de l’eau, suivie de très près par Berasategui, et avec la Suédoise en cinquième position. Dans le secteur à vélo, une formidable lutte a opposé les favorites, à l’issue de laquelle Judith Corachán a cédé son leadership à Berasategui et la deuxième place à Lundström, pour se placer troisième.

Ainsi, la triathlète a affronté le début de la course à pied avec un peu plus d’une minute d’écart par rapport à Berasategui, qu’elle a pu rattraper dans le premier tiers de la course à pied. Même bilan pour Corachán, actuelle championne d’Espagne, qui est parvenue à se hisser à la deuxième place dans les derniers kilomètres.

« J’ai pris plaisir à la course, au parcours et à l’encouragement des gens, ce qui fut impossible il y a trois ans à cause du mauvais temps, c’est pourquoi j’en suis très contente aujourd’hui »,a déclaré Lundström, qui vise l’Ironman d’Hawaï.

BAILIE ET RIVEROS, STARS OLYMPIQUES À BILBAO

Dans la modalité Olympique, distance organisée pour la première fois cette année à Bilbao, la victoire est revenue à l’Australien Ryan Bailie et à la Chilienne Barbara Riveros. Ces deux triathlètes, qui participeront aux Jeux Olympiques de Rio de Janeiro l’été prochain, ont su s’imposer avec aisance.

Dans la catégorie hommes, le vainqueur a été Ryan Bailie, devant l’espoir canadien Alexis Lepage et le triathlète de Bilbao Kristian Quintans, deuxième et troisième après la disqualification des Britanniques Douglas Roberts et George Goodwin.

L’Australien, qui espère décrocher une médaille aux Jeux Olympiques devant des rivaux comme Gómez Noya, Mola ou les frères Brownlee, a terminé le secteur de natation en tête, aux côtés de Douglas et Lepage, puis s’est progressivement imposé jusqu’à franchir la ligne d’arrivée.

« La dureté de l’épreuve a été un bon entraînement avant les Jeux Olympiques et je suis content du résultat. J’ai apprécié le parcours et l’ambiance et je pense que j’ai pu prouver mon niveau. Il s’agira de ma première participation aux Jeux Olympiques et je pense que je pourrai réussir », a-t-il déclaré.

Dans la catégorie femmes, la victoire est revenue à la Chilienne Barbara Riveros devant l’Australienne Charlotte McShane et la Navarraise Nuria Rodríguez. La championne olympique chilienne, qui participera également aux Jeux Olympiques du Brésil, a terminé le secteur de natation dans le groupe de tête et a mis à profit le segment à vélo pour prendre la tête jusqu’à franchir la ligne d’arrivée.

« La semaine prochaine je démarre les Séries Mondiales de l’ITU et cette épreuve a été un bon entraînement. Mes sensations ont été meilleures que celles auxquelles je m’attendais à cause d’une blessure à la cheville. Dans le segment à vélo, j’ai pu creuser un écart et prendre de l’avance pour la gérer dans le dernier secteur, même si McShane roulait très bien » a fait savoir la Chilienne.

 

Entretien avec Andrew Starykowicz : « Je vise toujours la victoire »

Entretien avec Andrew Starykowicz : « Je vise toujours la victoire »

Votre première participation au Bilbao Triathlon s’est déroulée en 2013, lors de l’édition la plus difficile dont on se souvient de l’épreuve. Comment l’avez-vous vécue ?
Le Bilbao Triathlon 2013 a été l’une des courses les plus folles de toute ma carrière. Je me souviens surtout de deux choses. Tout d’abord de l’eau parcourant la Ria. Je me souviens que je me trouvais sur le départ et les kayaks nous avertissaient pour que nous nous placions derrière la ligne mais c’était difficile parce que le courant nous tirait vers le fond. Ce jour-là, le courant était très fort et le tournant et le tronçon étaient difficiles. La deuxième chose dont je me souviens c’est de l’encouragement du public. La météo était horrible, mais toute la ville était là pour assister à la course à pied et au tronçon à vélo, pour nous encourager et faire du bruit.

À cette occasion vous avez terminé en sixième position. Avez-vous envie de prendre votre revanche ?
Je ne parlerais pas de revanche, mais dans cette course je perdis le contrôle. Le fort courant dans la ria laissait déjà entrevoir que seuls les nageurs forts allaient s’en sortir victorieux et je sortis de l’eau en tête. Dans le segment à vélo, je souffris une panne mécanique et lors de la course à pied je commençai à me sentir mal. Ce jour-là, j’appris que je ne devais pas me bloquer si les choses se passent mal, je dois simplement continuer en gardant le sourire.

Comment avez-vous vécu l’expérience de nager dans un lieu spécial comme la ria de Bilbao ?
Nager dans un lieu si spécial représente toujours un défi et je pense que j’ai pu prouver mon expérience. J’y pris les bonnes décisions et j’espère pouvoir le prouver aussi cette année.

Ironman Texas 2016



Vous êtes le recordman du secteur cycliste dans les courses Ironman. Que représentent pour vous ces scores ?
C’est un honneur mais pas une priorité, c’est le fruit de l’entraînement et de tenter de me surpasser lorsque je participe à l’Ironman et à la moyenne distance.

Vous avez obtenu tous ces scores sur votre Orbea Ordu. Qu’est-ce que vous aimez le plus de votre machine ?
Je l’adore parce que ce vélo permet une adaptation totale grâce à sa variété d’ajustements. J’aime beaucoup le Vision Trimax, qui m’a permis d’être très rapide, personnellement c’est celui que je préfère. L’aérodynamique est incroyable et le cadre est parfait pour participer à des épreuves comme le contre-la-montre du Pro Tour ou aux Ironmans. J’apprécie aussi sa finition en carbone, son maniement et sa conduite, le freinage et sa facilité de transport.

Pour terminer, quels sont vos objectifs pour Bilbao ?
À Bilbao et dans toutes les courses auxquelles je participe, je vise toujours la victoire.

Ironman Texas 2016

Organizadores

Innevento sports

Patrocinadores públicos

Diputación Foral de Bizkaia Ayuntamiento de Bilbao Euskadi Basque Country

Patrocinadores privados

El Corte Inglés Taymory

Colaboradores

Mosconi Spiuk Centro Andra Mari MasBeHoy Basauri Bikes Coca-Cola
Kaiku Cafés Baque Eroski iFitness Bilbao Fundación Gorabide
Euskadiko Triatloi Federazioa